Flash Info
L’Enseignement Franco-Arabe en Guinée : le rapport du diagnostic est disponible 05 décembre 2016 : Les centres d’alphabétisation ont officiellement ouvert les portes. Alphabétisation : 3800 enseignants alphabétiseurs ont été formés par le MEPU-A Alphabétisation : Les centres d’alphabétisation fonctionnent sur tout le territoire national Conakry Capitale mondiale du Livre : Le MEPU-A prépare sa participation
La redynamisation de l’Enseignement Franco-Arabe en Guinée
L’Etat guinéen et les communautés ont consenti beaucoup d’efforts depuis la création du profil d’enseignement Franco-Arabe. En dépit de ces efforts, certaines difficultés que rencontre toujours cet enseignement, méritent l’attention du Ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation et mérite surtout que l’on s’y penche pour plus d’amélioration. Le constat révèle que depuis 2011, toutes les innovations introduites pour améliorer l’Enseignement au Pré-Universitaire n’ont touché jusqu’ici que le profil d’enseignement général. C’est pourquoi après nombreuses rencontres avec les réseaux, ONG et autres acteurs intéressés par le secteur de l’alphabétisation, le département du Pré-Universitaire a mis en place un comité de réflexion sur l’Enseignement Franco-Arabe. L’objectif était de faire l’état des lieux de l’enseignement franco-arabe sur trois axes que sont : l’Accès, la Qualité et la Gestion. Après deux mois de travaux de recherches et d’analyse, ce comité de réflexion composé de cadres du département, d’Imams et de responsables d’écoles franco-arabes a rencontré le Ministre Ibrahima KOUROUMA. Il était question de lui remettre le rapport d’état des lieux de l’enseignement franco-arabe dont le contenu présentait un diagnostic réel de ce profil d’enseignement en Guinée. A ce jour, il existe 5063 écoles et établissements franco-arabes dont 2351 publics, 2356 privés et 356 communautaires. Une avancée qui témoigne de la forte volonté politique de l’Etat guinéen et de ses partenaires d’encourager et de libérer les initiatives tant privées que publiques, pour œuvrer à l’épanouissement de ce profil d’enseignement dans le pays. Toutes fois, le même diagnostic indique qu’il ya toujours des efforts à fournir vu d’autres réalités sur le terrain par rapport notamment au fonctionnement et à l’équipement. - Plus de la moitié des écoles primaires sont à cycle incomplet ; - 77,5% d’entre elles surtout à Conakry sont abritées par des mosquées ; - Le matériel didactique et équipements scolaires sont insuffisants aussi bien pour les élèves que pour les enseignants ; - Les tables-bancs sont soient en manque soient en mauvais état ; - Les bibliothèques n’existent presque pas ; - Le corps enseignant manque de qualification en pédagogie ; - La pléthore des matières à enseigner pour une charge insuffisante ; - La non application du manuel de procédure de gestion dans les écoles ; - Dans la majorité des cas, les Directeurs d’écoles ou chefs d’établissements franco-arabes sont des enseignants nommés sans formation en gestion pédagogique, administrative et financière entre autres. Le comité de réflexions face à cette ce constat a fait des recommandations dont : - La prise en charge des du franco- arabe en terme de constructions et d’équipements ; - Prévoir l’enseignement franco-arabe dans tous les projets de financement destinés à l’enseignement, la formation et l’éducation en Guinée ; - La mutation des enseignants aptes et motivés au travail ; - Elaborer et exécuter des plans de formation continue des enseignants arabophones de l’élémentaire au secondaire ; - Rénover et procéder à l’extension des écoles franco-arabes adapter aux normes standards scolaires ; - Elaborer des manuels scolaires dans toutes les disciplines pour tous les niveaux d’enseignement franco-arabe.
Mot du Ministre
Mot du Ministre
NewsLetter
Abonnez-vous à notre Newsletter pour recevoir les dernières informations du MEPUA


Retrouvez Nous sur Facebook
Total visiteurs
27
Les Partenaires de l'école guinéenne