Flash Info
La grève dans le secteur de l'Education : L'Inspection générale du travail appelle le camarade Aboubacar SOUMAH à respecter les textes. Grève des enseignants : Après deux semaines d'interruption des cours, peut être l'on s'achemine vers une sortie de crise grâce à la médiation. Info flash : Le Médiateur de la république entame des négociations avec Aboubacar SOUMAH. Mot du Ministre : Mesdames et Messieurs Chers compatriotes Grève du SLEG : Les négociations se poursuivent au Palais du peuple entre gouvernement et syndicat. Grève : Les enseignants disent poursuivre leur mot d'ordre de greve
Présentation du rapport du comité de réflexion sur l’enseignement franco-arabe
Ministre de l’Enseignement Pré- Universitaire et de l’Alphabétisation a reçu ce vendredi 20 janvier 2017, le comité de réflexion sur l’Enseignement franco-arabe en Guinée. C’est un comité de 15 membres composé de cadres du département, d’Imams, de responsables d’écoles franco-arabe et d’enseignants. Ce comité était allé remettre au Ministre Ibrahima KOUROUMA, le document contenant l’état des lieux sur l’enseignement franco- arabe. Les principaux constats concernent d’abord les infrastructures. Sur l’ensemble du territoire national, il existe 5063 écoles franco- arabes dont 2351 publiques , 2356 privées et 356 communautaires. Ce nombre croissant d’infrastructures est le résultat de la forte volonté de l’Etat guinéen et de ses partenaires d’encourager et de libérer les initiatives tant privées que publiques pour œuvrer à l’épanouissement de ce profil d’enseignement. Ensuite l’équipement. A ce niveau le constat est peu reluisant. Plus de la moitié des écoles franco-arabes sont à cycle incomplet ; Les équipements scolaires pour élèves et enseignants sont insuffisants et des bibliothèques, manuels scolaires, points d’eau et aires de jeux manquent dans les écoles. Enfin la Pédagogie. Le nombre d’enseignants aux écoles franco-arabes se chiffre à 6019 soit 2 millions 962 évoluant au privé et 3 millions 057 au public. Au primaire, le niveau d’apprentissage des élèves est faible parce qu’il y a pléthore des matières à enseigner pour une charge insuffisante. Autres facteurs : l’inadéquation des contenus de certaines leçons au niveau de la capacité de compréhension des élèves et la non application du manuel de procédure de gestion dans les écoles. Des recommandations ont été faites demandant entre autres : la prise en charge des franco-arabes en matière de construction, le maintien de l’enseignement franco-arabe dans tous les projets de financement destinés à l’enseignement , la formation et mutation des enseignants aptes et motivés au travail. Le Ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation a félicité le comité tout en lui demandant de se tenir toujours prêt car selon le Docteur Ibrahima KOUROUMA le travail ne fait que commencer. Des experts de la BID ei du BURKINA seront associés dans les jours et mois à venir pour aboutir à un nouvel enseignement Franco-Arabe en Guinée.
Mot du Ministre
Aucune Information
NewsLetter
Abonnez-vous à notre Newsletter pour recevoir les dernières informations du MEPUA


Retrouvez Nous sur Facebook
Total visiteurs
29
Les Partenaires de l'école guinéenne